certains soirs lyrics – jean-louis pick

je m’couche toujours très tôt, après la télé, j’vois pas c’que j’peux faire.
j’bois deux, trois verres de bière
un p’t*t somnifère, c’est bien, c’est pas cher.
j’mange dans un vieux resto, y’a un p’t*t bordeaux d’derrière les f*gots.
j’bois p’t’êt’ juste un peu trop, ça m’rend rigolo, j’vis un peu plus haut.
j’ai de très bons copains dans l’bureau voisin, qu’est-c’qu’on s’entend bien
en sortant du boulot, on prend nos autoradio stéréo.

mais certains soirs, je m’couche trop tard.
j’laisse la télé toute allumée, je m’parle tout bas pour m’r*ssurer.
je n’comprends pas mais j’prends mes cachets.

j’ai un radio-réveil qui m’réveille à l’heure des publicités.
j’finis bien par m’lever et j’fais frissonner l’décaféiné.
bien avant d’commencer, j’connais ma journée, j’noircis du papier.
c’est pas vraiment c’qui m’plaît
mais j’ai fait mon trou, pas près d’en bouger.

mais certains soirs, j’suis détraqué, j’ai envie d’tricher, d’être satisfait.
j’sais pas c’qui m’prend, j’suis comme méchant.
j’en deviendrais grand mais j’prends mes calmants.

je salue les hôtesses, j’embr*sse les s’crétaires, pour ça j’suis pas fier.
j’suis leur meilleur copain pour sécher l’chagrin, j’demande jamais rien.
je lis dans mon journal toutes les p’t*tes annonces, les matrimoniales.
ca m’fait bien rigoler, j’peux pas m’empêcher de les déchiffrer.

et certains jours, j’voudrais aut’ chose
p’t’êt’ de l’amour, p’t’êt’ autre chose.
j’sais plus c’que j’ai, j’suis écrasé.
j’voudrais l’amour mais j’prends mes cachets.

je m’couche toujours très tôt, après la télé, j’vois pas c’que j’peux faire.
j’bois deux, trois verres de bière
un p’t*t somnifère, c’est bien, c’est pas cher.

/ jean louis pick lyrics