chère véronique lyrics – michel polnareff

chère véronique, quand tu vas me lire
chère véronique, ne te moque pas
chère véronique, je voudrais te dire
mais je n’ose pas

chère véronique, si nos deux familles
etaient brouillées à mort autrefois
du mur voisin, au travers des grilles
moi, je rêve de toi

et perché dans les banches
du grand magnolia dominant le parc
j’ai p*ssé l’été à te guetter

chère véronique, quand tu vas me lire
chère véronique, ne te moque pas
chère véronique, je voudrais te dire
mais je n’ose pas

la nuit de la saint-jean
l’orage m’étouffait
je cherchais le frais sous la véranda
quand quelqu’un chanta

chère véronique, ta voix trouble et tendre
cette nuit-là chantait ma chanson
et j’ai perdu la tête à l’entendre
j’ai fui la maison

depuis on me surveille, mais
dans mon sommeil
j’effleure tes doigts, tes cheveux défaits
tes yeux d’un bleuet

chère véronique, la nuit je délire
et le matin t’arrache à mes bras
chère véronique, quand tu vas me lire
ne te moque pas

au pet*t jour, demain
je pars pour longtemps
on m’envoie très loin
moins pour travailler
que pour t’oublier

chère véronique, quand tu vas me lire
chère véronique, ne te moque pas
chère véronique, je voudrais te dire
mais je n’ose pas

chère véronique, jamais ne va lire
la pauvre lettre de son amoureux
chère véronique, car je la déchire
et la jette au feu, et je la jette au feu, et je la jette au feu.

/ michel polnareff lyrics