conte cruel de la jeunesse lyrics – berurier noir

on était une bande de jeunes
à déambuler dans la rue
on marche on danse
cette nuit on gueule
on chante les chansons des bérus
les flics n’aiment pas qu’on soit ensembles
les boeufs font pour, les grands-mères grondent
les jeunes c’est l’insécurité
il faudrait tous les enfermer!

on a mis nos masquards de clowns
pour affronter la société
on a mis nos masquards de clowns
pour effrayer les policiers
y’avait elnoc, laul et stonga
masto, gabo, mawell et moi
y’avait aussi quelques copines
tous les affreux et leurs t*tines

on était une bonne vingtaine
à marcher dans la capitale
sans armes sans violence et sans haine
à danser comme des malades
un type *ssis d’vant sa télé
partout c’est l’insécurité
“encore les jeunes, ces enculés!
et croyez-moi j’vais les matter!”

le type à sorti sa 22
il a tiré sur les affreux
deux sont tombés sur le pavé
les autres se sont tous dispersés
après sont v’nus les brancardiers
les policiers et la télé
“j’ai protég´ ma liberté”
disait le bauf à faire pleurer

“j’étais en légitime défense
vingt contre moi j’ai aucune chance”
les jeunes c’est l’insécurité”
et le prolo fut acquitté
on l’a retrouvé tout poignardé
dans l’escalier de sa cité
on l’a retrouvé tout poignardé
personne ne sut qui l’avait tué

parce qu’on ne vit pas comme les autres
on nous tire dessus dans la rue
mais putain c’est toujours d’notre faute
toi le prolo tu es foutu!
on l’a retrouvé tout poignardé
dans l’escalier de sa cité
on l’a retrouvé tout poignardé
personne ne sut qui l’avait tué

/ berurier noir lyrics