je suis de ton pays, marieke lyrics – jean-louis pick

pas très loin du vieux port de zeebruge fait de sable bleu, zeebruge
pas très loin des canons, des maisons d’espagnol
pas très loin de châteaux de flandre et de l’escaut
sur le chemin de mon dos, d’hambourg et d’amsterdam
se roulent en dentelle de vieux canaux flamands.

le noir de mon pays, je le confonds avec ici.
je viens de la frontière, d’un pays franc, voisin d’ici.
mais laisse-moi rêver, marieke, laisse-moi donc rêver
que je suis du pays, marieke, je suis de ton pays.
montre-moi ta maison, marieke, montre-moi la maison.
je suis de ton pays, marieke, je suis de ton pays.

la nuit, tous les moulins craquent un peu
sous les digues anciennes, sous les cieux.
des fantômes de bruges au souvenir de till
entre les eaux qui dorment, souffle le vent du nord
dans le vieux port de bruges, endormi sous le sable
se roulent en dentelle de vieux canaux flamands.

le noir de mon pays, je le confonds avec ici.
je viens de la frontière, d’un pays franc, voisin d’ici.
mais laisse-moi rêver, marieke, laisse-moi donc rêver
que je suis du pays, marieke, je suis de ton pays.
montre-moi ta maison, marieke, montre-moi la maison.
je suis de ton pays, marieke, je suis de ton pays.

/ jean louis pick lyrics