j’te raconte mon rêve lyrics – les fatals picards

allô ouais, vaness c’est moi
devine ce qui m’est arrivé, tu d’vineras pas
j’ai encore rêvé de… de toi!
en ce moment je sais pas c’qui m’arrive
j’arrête pas… mais cette fois-ci…

j’étais un tracteur
mais chauve et déguisé en skieur
je sais les tracteurs ça n’a pas de cheveux normalement
mais là ce tracteur
il en avait vraiment pas du tout

et je p*ssais d’vant la police des sports d’hiver
j’avais trop honte pour eux parce qu’ils étaient déguisés en femmes
‘fin… j’suis pas sûr parce qu’en fait dans mon rêve j’étais à moitié aveugle,
enfin j’voyais les hommes mais pas les femmes et donc j’les ai pas vues!
oh la la! mais si ça s’trouve en fait y en avait pas
c’est pour ça qu’j’les ai pas vues! oh merde…

j’étais un tracteur
avec des pneus, un garde-boue, un antivol avec trois chiffres
j’étais un tracteur
j’avais de l’herbe à volonté avant j’en avais capturé
j’étais un tracteur
et tout le monde me respectait!

mais bon je continuais à ramper sur les orties
et là d’un seul coup j’me mets à sauter en l’air,
comme si j’avais gagné la coupe du monde de catch
j’étais trop content et tu sais pourquoi?
bah moi non plus! j’ai jamais su pourquoi, et c’est c’qui m’inquiète tu vois!

j’allais à une soirée pour tracteur
enfin… un truc avec des gros lourds,
tous déguisés en moissonneuses-batteuses
et moi j’avais l’impression d’avoir été trahi
et je criais: “vendange!” ouais, “vendange!”

j’étais un tracteur
marié à pierre belmare et j’accouchais d’panne d’autocar
j’étais un tracteur
et j’habitais dans le désert
et parfois je faisais du cheval
et même une fois j’ai gagné au tiercé

et toi tu arrivais au milieu d’la soirée,
tu sacrifiais les éponges en arrachant l’côté vert
alors on s’marre et puis en plus y a la police des sports d’hiver qu’arrive
oh la la! qu’est-ce qu’on s’est marré, c’est des marrants eux

puis bon, là il a fallu que j’me réveille
c’était la fin d’la première phase de mon rêve
alors j’me suis l’vé pour le r’tourner
mais en fait mon rêve, c’était un cd donc j’me suis l’vé pour rien.

j’étais un tracteur
avec des pneus, un garde-boue, un antivol avec trois chiffres
j’étais un tracteur
j’avais de l’herbe à volonté avant j’en avais capturé
j’étais un tracteur
et tout le monde me respectait!
j’étais un tracteur [ah aah]
j’étais un tracteur [ah aah]
j’étais un tracteur [aaah]
j’étais un tracteur

et bon, j’sais pas ce que ça veut dire
p’t’être qu’il faut que…
que j’parte à la campagne me r’poser
faudrait qu’je r’garde exactement dans…
un bouquin pour savoir qu’est-ce ça veut dire
p’t’être dans freud…
ou euh, p’t’être aussi biba j’crois y a un truc.

/ les fatals picards lyrics