les princes du parc lyrics – les fatals picards

vous vous étiez donné rendez-vous dans dix litres
même jour, même heure, même place et surtout même équipe
les copains sont tous là, à beugler comme des truffes
des chants don’t les paroles feraient peur à superbus
tes potes c’est ton armure, la bière ton carburant
t’es un peu à l’amour ce que la paix est au liban

supporter, supporter!
moitié homme, moitié kanter
supporter, supporter!
quand l’homme descend du singe
toi, tu descends une pinte

pendant les mois d’hiver, tu tricotes dans ton coin
des banderoles en point de croix contre les consanguins
les chômeurs pédophiles, les supporters d’en face
avec toi, la finesse voyage toujours en première cl*sse
le stock de haine est là et il n’en manque aucune
dans cette enclave du reich que vous appelez tribune

supporter, supporter!
moitié autiste, moitié huit six
supporter, supporter!
quand l’homme descend du singe
toi, tu descends deux pintes

on t’appelle hooligan mais tu sais bien que c’est pas vrai
si t’étais hooligan, eh bien, tu parlerais en anglais
toi, tu es supporter du neurone au maillot
avec une belle écharpe pour les rhumes de cerveau
black, blanc, beur, ton équipe ce soir crache ses poumons
le racisme est un luxe en première division

supporter, supporter!
moitié bourrin, moitié jenlain
supporter, supporter!
quand l’homme descend du singe
toi, tu descends trois pintes

et pour le match retour, tu descendras en car
en descendant des demis pour arriver plein, le soir
et pour la gloire du sport, d’ la bière et d’ la baston
tu reprendras en chœur cette si jolie chanson

supporter, supporter!
moitié connard, moitié ricard
supporter, supporter!
quand l’homme descend du singe
toi, tu descends ta pinte

supporter, supporter!
moitié homme, moitié kanter
supporter, supporter!
quand l’homme descend du singe
toi, tu rebois une pinte.

/ les fatals picards lyrics