marseille lyrics – patrick fiori

c’est comme quand on retombe un jour
sur une photo ancienne
le papier a un peu jauni
mais les couleurs reviennent
alors on fait les yeux fermés
un retour en arrière
oh! j’espère que je serai toujours
chez moi à m*rs*ille

et le vieux-port qui semblait lancer
les deux bras vers la mer
est-ce qu’il se souvient que déjà
je chantais pour lui plaire
je ne l’ai pas aimé tous les jours
mais j’ai souffert loin de lui
oh! j’espère que je serai toujours
chez moi à m*rs*ille

c’est vrai
bien souvent j’oublie la distance
qui m’a fait quitter les rues de l’enfance
je suis parti loin pour saisir ma chance
mais pas *ssez pour ne plus que j’y pense
oh! m*rs*ille

c’est comme quand on reste
trop longtemps
a fixer le soleil
on ouvre les yeux doucement
et les couleurs reviennent
un peu plus belles
comme ces années de misère et de joie
p*ssées là-bas
oh! j’espère que je serai toujours
chez moi à m*rs*ille

c’est vrai
bien souvent j’oublie la distance
qui m’a fait quitter les rues de l’enfance
je suis parti loin pour saisir ma chance
mais pas *ssez pour ne plus que j’y pense
oh! m*rs*ille

c’est vrai
bien souvent j’oublie la distance
qui m’a fait quitter les rues de l’enfance
je suis parti loin pour saisir ma chance
mais pas *ssez pour ne plus que j’y pense
oh! m*rs*ille

chez moi à m*rs*ille
chez moi à m*rs*ille

/ patrick fiori lyrics