moi je vis chez amélie poulain lyrics – les fatals picards

dans la rue il y a toujours au moins quatre grand-mères à faire traverser,
si ton but c’est de faire le bien, ici tu vas pas t’ennuyer
ici les gens se battent avec des sdf pour leur donner de l’argent
si madelin débarquait ici, il se sauverait en courant
tout le monde a un nom d’animal pour ne pas vexer amélie:
nicolas truite, keren ann ou micheline okapi
serge et alice renne ont eu un fils qui est moche comme une teigne
mais tout le monde dit que c’est un prince parce qu’il fait peur paul renne
les méchants sont dans une autre ville, et ils ont des noms de maladies
tu peux pas les louper leur méchanceté sur leur front c’est écrit
il y a des pans*m*nts pour le cancer, tu le gardes trois jours t’es guéri
les beaux costumes des militaires sont un peu moins kaki

moi je vis chez amélie poulain, le pays où tout va bien, chez amélie poulain
le pays où on ne meurt qu’après le générique de fin, chez amélie poulain

pour que tout soit jaune dans le film on frotte les murs avec du curry
on se met du beurre sur le visage, j’ai mal au cœur la nuit
je suis allergique aux framboises, et j’aime pas la cléopatra
j’fais pas de collection débile, alors du coup je m’insère pas
j’ai mal aux yeux à force que les couleurs soient à fond
et j’ai super mal au crâne parce qu’il y a tout le temps de l’accordéon
je suis stressé à mort, à tout moment faut faire attention
le détail qui va changer ta vie, si tu le loupes, et ben t’es marron
enfin marron façon de parler car si on fait un peu attention
on voit bien que les couleurs foncées
il y en a pas des m*sses dans les environs
les noirs sont dans le cosby show, les juifs chez woody allen
les esquimaux sont dans les boîtes, les indiens dans les westerns.

moi je vis chez amélie poulain, mais il m’arrive jamais rien
chez amélie poulain
le film où on ne souffre jamais de la faim, chez amélie poulain

des fois je vais aider à vider le c*n*l saint-martin des caill*sses
amélie elle s’rend pas compte qu’après
il y a plus une seule péniche qui p*sse
j’fais des trucs qui nuisent aux gens mais ç’a pas l’air de marcher
je fais du squash pendant des heures avec un pull et sans mettre de déo
et à la fin ça sent juste une odeur gentille qui sent pas trop
j’prends des aveugles dans la rue et je leur raconte n’importe quoi:
“tiens il y a deux chiens qui discutent”,
“il y a une pet*te fille qui vient de perdre ses doigts”
je veux aller dans un autre film: orange mécanique ou funny games
j’en ai marre de discuter trois heures par jour avec la gardienne
je veux lui dire que son mari s’est c*ssé parce qu’elle est conne et moche
le soir je rêve de remonter des kalachnikoffs.

moi je vis chez amélie poulain, le pays où tout va bien, chez amélie poulain
le pays où on ne meurt qu’après le générique de fin, chez amélie poulain.

/ les fatals picards lyrics