toutes les larmes de pandore lyrics – banlieue rouge

a l’automne je l’ai aperçue
fantôme flou et tourmenté
tout le portrait d’un ange déchu
que les dieux auraient déchiré
telle une ombre fugitive
qu’une trop grande lumière tuerait
une âme trouble à la dérive
don’t les souvenirs s’effacaient
douleur coupable dans la tête
la honte masquait son visage
elle se traînait à l’aveuglette
l’unique survivante d’un naufrage
d’une beauté éternelle
don’t j’ignorais tous les tourments
comme victime d’une boîte qui recelle
tous les maux et les châtiments
pandore demi-déesse cond*mnée
les yeux voilés par le néant
j’ai vu des larmes chaudes et salées
couler sur tes joues lentement
faut-il se gaver de poison
pour connaître le goût de la vie?
et faut-il vivre d’interdictions
pour avoir droit au paradis?
toutes les larmes de pandore… (4x)
pour ceux qui savent châtier sans savoir pardonner
pour ceux qui n’savent qu’accuser, juger, cond*mner
y’a des âmes d*mnées, des cauchemars éveillés
des cicatrices brûlantes et trop de larmes versées…

/ banlieue rouge lyrics