troika lyrics – banlieue rouge

une bête sanguinaire
au jugement arbitaire
exécutions sommaires,
poussière à la poussière
corps imbibés d’essence,
le grésil de la chair
les yeux exorbités,
m*sse humaine enflamée
groupes révolutionnaires,
style para-militaire
d’une époque stagnante,
de chair bien saignante
on ne peut plus parler
de fastes et gloires p*ssées…
sans tous ces gens tués
au nom des libertés
un f*cké dans le ciel
ejacule ses bombes
sifflant à mes oreilles,
mon village s’éffondre
tout les morts ensevelis
en terre de sibérie
ont du payer le prix
face à la tyrannie
révisionismes flétris,
carc*sses et débris
où sont mes compagnons,
tant de désillusions…
l’histoire est malade
d’idéaux ternis
et dans ma tête grondent
colère et mépris
l’armée à débarquée
en sanglantant la grève
les chiens sont déchaînés,
la destruction s’achève
des corps inanimés
tout au fond des tranchées
gigantesque charnier,
une terre *ss*ssinée
si l’idée avait plu,
c’est que l’espoir est têtu
le socialisme est mort,
le capital endort
libéraux gâteux,
je ne jouerai pas le jeu
les mains de l’occident
sont couvertes de sang
pour tous mes camarades
morts pour la liberté,
ces guerres n’ont engendré
qu’une mort apprivoisée…

/ banlieue rouge lyrics